Voici, depuis le sud de la France où depuis quelques mois j'ai pris mes quartiers, un arbre ami dont les racines s'enfoncent au cœur du sol normand.

En regardant ces photos prises il y a presque un an, je goute en souvenir la saveur de cet hiver rigoureux qui couvrit la campagne d'un délicat manteau de neige pendant quelques semaines, mettant au chômage technique le jardinier que j'étais alors; et ce pour mon plus grand plaisir...

DSC00648

Les balades qu'à cette occasion j'ai fait à travers les champs dénudés comptent parmi les meilleurs moments passés dans cette nature que j'aime et qui parfois aujourd'hui me manque.

L'arbre dont il est question ici est connu localement sous le nom de "tilleul des Forgettes". Il pousse à la croisée des chemins, sur la commune de Mauquenchy si ma mémoire est bonne, sa silhouette imposante constituant un repère dans ce paysage de plaine.

Son tronc boursoufflé est couvert d'excroissances diverses, et c'est en se rapprochant de lui que cet arbre magnifique prend toute sa mesure. Parent sans nul doute du tilleul du Bois ricard, à Heudreville sur Eure, il fait partie de ces géants sur lesquels le temps à gravé à même la peau le récit de leur tumultueuse existence.

DSC00652     DSC00653

Que son air de trogne patibulaire ne trompe pas le promeneur venu à son pied se blottir, de cet arbre perle une aura de douceur que certains percevront peut être, et le fait qu'un famille de petites fougères ai trouvé refuge sur ces plus grosses branches ne fait à mes yeux que renforcer cette conviction.

Cet arbre a pour moi une valeur symbolique, et souvent quand je pense à lui je me rappelle qu'il est parfois bon de s'arrêter un moment pour contempler la beauté du monde qui m'entoure lorsque je ne sais pas quel chemin suivre, et que la nature, qui parle le même langage que celui du cœur, est souvent bonne conseillère.