La route qui court à flanc de montagne entre Saint Vallier de Thiey et Escragnolles, pour agréable qu'elle soit, mérite sans doutes d'etre abandonnée à hauteur du pont de Nans pour une petite escapade en direction des sommets environnants.

Si, comme moi, vous vous laissez tenter à cet endroit par l'appel des chemins, il me faut vous prévenir.

Ce n'est pas une simple randonnée que vous vous apprètez à faire, mais un périple, qui vous menant sur le toit du Thiey, vous fera cotoyer au passage les gardiens des lieux.

DSC03513

Au sommet vous serez accueillis par des hètres séculaires et trapus que je présenterai bientot avec plaisir, mais les laissant pour aujourd'hui scruter l'horizon paisiblement sans que ma plume vienne les chatouiller à l'aisselle d'une branche, voici celui qui mérite sans discussion lle titre de doyen du vallon de Nans.

C'est un gros chène, que vous rencontrerez sur le chemin du retour.

Il n'y a aucune chance que vous le manquiez car il surveille le passage telle une sentinelle sans àge, l'un de ses bras, d'une taille démesurée, surplombant le sentier, et il porte sur lui les stigmates du temps passé à dévisager silencieusement le chaland égaré en ces lieux incertains.

La foudre a laissé sur son  tronc un longue cicatrice, et son dos est marqué des traces d'un incendie passé, les deux évènement étant peut etre liés.

DSC03532     DSC03516

Sa présence sur ce versant à la végétation jeune est un plaisir pour les yeux, et je me demande toujours en pareilles circonstances ce qui lui a valu d'etre épargné.

Une bonne raison sans doutes, et surtout une bonne idée, qui permet aujourd'hui de profiter du spectacle offert par la stature imposante de ce patriarche sur le déclin.

En lui souhaitant, comme il est de coutume, longue vie, je vous en souhaite autant et vous salue bien.