Il arrive parfois, lorsque la chance daigne se percher sur l'épaule de l'amateur de nature et faire avec lui un bout de chemin, que se dévoilent à ses yeux des merveilles comme il n'en voit d'habitude que dans ses rêves.
Ces moment sont rares et précieux et pour ces raisons il est bon de s'en délecter.
C'est, à peu de choses près ce qui m'est arrivé il y a quelques temps.
Je cheminais le long de la vallée de l'Héronchelle, non loin de Rouen, quand mon regard fut attiré par des arbres magnifiques poussant dans une vaste propriété champêtre.
Ceux qui m'ont sauté aux yeux sont des platanes, mais l'endroit possède quelques autres individus tout à fait dignes d'intérêt

C'est d'ailleurs l'un de ceux ci qui va avoir le privilège d'ouvrir ce reportage, et je dois dire que cet arbre constitue le coup de cœur de ma journée.
Lorsque je suis venu frapper à la porte de la maison voisine pour demander l'autorisation de prendre des photos, lors de ma première visite, je l'avais pris de loin pour un chêne et s'il m'avait paru intéressant parmi les autres arbres du lieu, je ne m'étais pas attardé sur lui.
J'ai pu aujourd'hui constater mon erreur car il s'agit en fait d'un frêne, remarquable, affichant une circonférence de 5m20 à la hauteur habituelle de 1m30. J'aime beaucoup son port libre et sa stature imposante, qui change du port en tetard que l'on rencontre habituellement dans les campagnes.

DSC02408

La visite continue ensuite avec deux platanes majestueux, situés non loin de l'habitation des propriétaires (que je remercie pour leur accueil chaleureux).
Ils font respectivement 6m et 5m80 de tour, et leur port élancé contraste avec celui plus large et plus bas de leurs voisins, comme il sera vu dans quelques lignes.
Un petit arrêt au passage pour admirer un sympathique marronnier que le lierre commence à recouvrir et qui présente la circonférence honorable de 4m50 à 1m30 du sol.

DSC02345    DSC02409

Suivent après une série de platanes poussant les pieds dans l'eau (ce qui était aussi le cas des précédents d'ailleurs) et présentant cette fois des silhouettes plus basses et étalées, un tronc court et des branches qui arrivent à toucher le sol et finiront peut être par s'y enraciner.
Le premier, qui pousse non loin du frêne vu précédemment, mesure 5m40 de tour et occupe dans le parc une position centrale. 

DSC02270

Les deux suivants, de 5m et 5m20, poussent un peu plus loin et sont également de remarquables représentants de l'espèce.
L'un d'eux porte les stigmates d'une taille ancienne et a réagi en émettant des rejets vigoureux et quasi verticaux,ce qui lui a donné cette forme inhabituelle et déséquilibrée, qui ne manque pas de charme. Je n'ai pas réussi à déterminer si tous ces platanes étaient des hybrides ou s'il s'agissait de platanes d'orient. Je retournerais les voir lorsqu'ils seront en feuilles pour répondre à cette interrogation.

DSC02329    DSC02313

Et voici pour finir un remarquable hêtre pourpre, de 6m de tour, qui souffre malheureusement de la concurrence acharnée d'un lierre vigoureux poussant jusque dans ses branches les plus hautes.
J'ai eu il y a quelques temps des discussions avec des amis qui pensaient que le lierre et les arbres qui leur servent de support entretenaient des relations d'ordre symbiotiques, mais je dois avouer mon scepticisme.
Si j'aime bien le lierre (au sens ou j'essaye de ne pas créer de hiérarchie entre les différentes formes de vie végétales et animales), je pense qu'il agit plus en parasite qu'en symbiote et que sa concurrence est à terme préjudiciable à l'arbre qui le porte.
Si quelqu'un a des infos à ce sujet, je suis preneur.

DSC02384

Et voila, ainsi s'achève cette petite excursion et terres arborées...
Bonne route et à bientot,
Alexis